Un partenariat entre les régulateurs nigérien et français de l’énergie

Le mardi 25 novembre 2020 a été signée à Niamey au Niger, une convention de financement entre le Niger à travers l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE), la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) et la France à travers l’Agence française de développement (AFD).

JPEG

Ce projet d’accompagnement sera mis en œuvre par la CRE au bénéfice de l’ARSE, et financé par l’AFD à hauteur de quatre cent mille euros (400 000 EUR). L’objectif du partenariat entre la CRE et l’ARSE est de renforcer les capacités techniques et organisationnelles du régulateur nigérien et de l’accompagner dans la mise en œuvre de ses activités (amélioration du cadre juridique et institutionnel de la régulation, activité de contrôles des entreprises régulées, renforcement de ses capacités internes de techniques et de gestion…).

L’ARSE qui est une autorité administrative indépendante et rattachée au Premier Ministre du Niger est destinée à réguler le secteur de l’électricité. Il semble donc essentiel de renforcer cette autorité qui a notamment comme mandat le contrôle des délégataires de services publics et l’analyse de leur santé financière pour accompagner le Niger et les principaux délégataires en particulier, dans un développement rapide de son secteur énergie.

Le secteur nigérien de l’électricité fait face, depuis plusieurs à une forte croissance de la demande (exacerbée par l’augmentation de la population), qui se heurte à un déficit structurel d’infrastructures électriques. Le secteur nécessite en outre des réformes de fond et d’importants investissements. Par ailleurs, l’augmentation du taux d’accès à l’électricité, actuellement de seulement 15%, n’est pas suffisant pour le développement économique et social du Niger.

Contact :
Quentin BORDES – Chargé de mission Energie – bordesq@afd.fr

Dernière modification : 27/11/2020

Haut de page