RECHERCHE MÉDICALE

PREMIÈRES JOURNÉES SCIENTIFIQUES DU CERMES

JPEG

De 14 au 16 novembre se sont tenues à Niamey les Premières journées scientifiques du CERMES (Centre de recherche médicale et sanitaire). Plus d’une centaine de participants venus de centres de recherche de la sous-région, de France et des États-Unis se sont réunis autour de 11 conférences et 54 communications orales axées sur le thème « Des grandes endémies d’hier aux maladies émergentes d’aujourd’hui ».

JPEG - 73.8 ko
Au centre, le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara. À sa gauche, l’ambassadeur de France au Niger, M. Marcel Escure et à sa droite, le directeur général de l’Organisation ouest-africaine de la Santé (OOAS), M. Xavier Crespin, ainsi que la directrice générale du CERMES, Mme Halima Boubacar Maïnassara.

Le lancement de ces journées, en présence du Dr Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé publique, de M. Xavier Crespin, directeur général de l’Organisation ouest-africaine de la Santé (OOAS) et de Mme Halima Boubacar Maïnassara, directrice générale du CERMES, a été l’occasion pour l’ambassadeur de France au Niger, M. Marcel Escure, de rappeler l’appui constant de la France au CERMES depuis sa création, notamment par la mise à disposition d’une assistance technique.

Le CERMES

Le CERMES a été créé en 1980 dans le cadre de l’Organisation de la coordination et de la coopération pour la lutte contre les grandes endémies (OCCGE). L’acronyme du CERMES signifiait alors Centre de recherche sur les méningites et les schistosomoses.

À la dissolution de l’OCCGE en 2000, le Centre a été mis à disposition de l’Etat nigérien. Et c’est en 2002 qu’il est devenu un établissement public à caractère scientifique et technique, baptisé dès lors « Centre de recherche médicale et sanitaire ».

En 2003, le CERMES est devenu un institut associé au Réseau international des Instituts Pasteur (RIIP), puis, à partir du 1er janvier 2008, membre à part entière du RIIP, réseau qui comprend actuellement 33 Instituts à travers le monde.

Depuis sa création, le CERMES a toujours contribué par ses travaux à l’amélioration de la santé des populations. À l’origine, dédié essentiellement à l’étude des méningites et à celle des bilharzioses, dès la fin de la décennie 1990-2000, le Centre a diversifié son champ d’activités en s’intéressant à l’étude des relations existant entre ces maladies et l’environnement ainsi qu’avec le climat et, à partir de 2002, en s’intéressant également au paludisme.

Le CERMES, institution unique au Niger, a une mission à la fois de recherche fondamentale, appliquée et opérationnelle dans le domaine médical et sanitaire, mais aussi d’appui aux institutions et services nationaux, d’expertise des risques et de formation des cadres sanitaires.

Lien vers le site internet du CERMES

Dernière modification : 23/11/2017

Haut de page