Présentation de l’Alliance Sahel

L’Alliance Sahel est une plateforme de collaboration entre différents bailleurs et acteurs du développement qui a pour but d’améliorer l’impact des projets, dans les pays du G5 Sahel, ainsi que la coordination entre bailleurs dans cette zone. Cette plateforme a été créée en juillet 2017.

PNG
Ainsi, l’Alliance Sahel n’est pas un nouveau bailleur, ni une enceinte de plaidoyer financier. Il s’agit plutôt d’un mécanisme de renforcement de la coordination des partenaires pour une aide plus rapide, plus efficace et mieux ciblée.

Les partenaires qui travaillent ensemble et qui sont membres de l’Alliance Sahel sont la France et l’Allemagne (membres fondateurs), rejoints par la Banque Mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Espagne, l’Italie, les Pays Bas, le Royaume-Uni, le Luxembourg et le Danemark.
Avec un objectif de stabilisation et de développement global de la région, l’Alliance Sahel finance et coordonne avec les pays du G5 Sahel plus de 500 projets pour répondre à tous leurs défis actuels, sécuritaires, démographiques, économiques et sociaux.

- L’Alliance Sahel dispose d’une structure de coordination « l’Unité de Coordination de l’Alliance Sahel » qui est basée à l’AFD à Paris pour l’instant et qui sera basée à l’UE à Bruxelles à partir d’avril 2019

JPEG - 3.7 Mo
Dans la commune de Tao (région de Tahoua), l’AFD développe un projet d’appui aux filières agricoles de la zone afin de lutter contre l’insécurité alimentaire

Quel est l’objectif de l’Alliance ? En quoi cette nouvelle structure est vraiment novatrice ?

Lors de la création de l’Alliance il y avait une volonté de réunir tous les projets de ses membres sous un label commun et que les nouveaux projets qui soient rédigés correspondent aux objectifs de l’Alliance.
Son coté novateur tient au fait qu’elle propose un espace de coordination pour tous les bailleurs qui interviennent au sein des pays du G5 Sahel qui rencontrent bon nombre de problématiques communes.

- L’alliance a un lien très étroit avec le G5 Sahel : les deux entités ont d’ailleurs signé un accord de partenariat le 30 octobre 2018. Dans le cadre de ce partenariat les chefs d’Etats du G5 Sahel directement ou via le secrétariat participent au travail de l’agence en orientant les priorités de l’Alliance.

- C’est suite à une demande des pays du G5, le 2 juillet 2018 que l’Alliance Sahel a décidé de mettre en place dans des zones prioritaires (qui correspondent aux 3 fuseaux de frontières entre les 5 pays du G5) des « Programmes de Développement d’Urgence » (PDU) qui ont vocation à se mettre en œuvre rapidement et à couvrir des actions relevant à la fois de l’urgence et du développement. Les sujets de ces actions ont été déterminés par les priorités fixés par les pays du G5.

Le nexus humanitaire/développement est très important dans ces zones car ce sont également des zones où se concentrent bon nombre de projets humanitaires et ce sont également des zones où se développent des projets de développement. Ainsi l’Alliance a pour vocation de coordonner les efforts.
des projets humanitaires et de développement de ces zones, ce qui est également assez novateur comme espace de coordination.

JPEG - 12 Mo
Borne fontaine : Dans les communes de Gorouol, Bankilare et Anzourou (région de Tillabéry) l’AFD met en œuvre un projet d’hydraulique villageoise afin de faciliter l’accès à l’eau des habitants de ces communes

Quels sont les priorités de l’Alliance Sahel au Niger ?

Les membres de l’Alliance ont des projets dans tout le Niger. Néanmoins il est à noter que pour l’Alliance il existe une zone d’intervention prioritaire. Cette zone est située dans les régions Nord Tillabéry et Ouest Tahoua, plus précisément dans les 15 communes de la SDS (Stratégie pour le développement et la sécurité du G5 Sahel).

Actuellement environ 70 projets (d’urgence et de développement) sont développés dans cette zone d’intervention prioritaire. Ces projets concernent pour plus de 50% d’entre eux l’accès aux services de base (principalement l’accès à l’eau potable et l’assainissement, mais également la santé, etc). Il est également à noter que près d’un tiers des projets développés dans cette zone prioritaire concernent l’agriculture et la sécurité alimentaire. Ainsi les actions des projets mis en œuvre dans cette zone concernent principalement l’accès au service de base et l’agriculture/alimentation qui sont des sujets que les états du G5 ont fixé comme prioritaires.

Quelle est la place de la France dans l’Alliance Sahel ?
La France a été un des membres fondateurs de l’Alliance Sahel et au regard de cela elle a une place à part dans l’Alliance.

Au Niger, la France joue un rôle très important dans le suivi de l’Alliance Sahel car l’Agence Française du Développement (AFD) est co porte-parole de l’Alliance avec la BAD. A ce titre l’AFD assure que les messages de l’Alliance Sahel soient transmis et participe à la coordination des bailleurs de l’Alliance.
Quels sont les défis de l’Alliance pour demain ?
L’Alliance est encore une structure jeune, elle n’est née qu’il y a peu de temps et rencontre encore tous les défis liés à sa création. Néanmoins, certains bailleurs ont déjà commencé à mettre en œuvre de manière active les principes de coordination, d’intervention (zones, objectifs des projets) et contribuent ainsi à appliquer les principes de l’Alliance.

Ses principaux défis à venir seront notamment :
- de mobiliser les membres de l’Alliance au niveau des pays pour améliorer la coordination des projets dans les mêmes zones d’intervention, notamment entre des projets d’urgence et de développement ;
- de mettre en place un reporting clair sur la mise en œuvre des projets labélisés Alliance Sahel afin d’assurer un suivi des indicateurs communs.

Dernière modification : 14/02/2019

Haut de page