Message de l’Ambassadeur

Madame, Monsieur, Chers compatriotes,

Après le retour de tous, et la bonne conclusion des réinstallations, rentrées scolaires, ou nouvelles arrivées, je souhaite à chacun de vous bon succès dans l’année à venir, et bienvenue aux nouveaux résidents de Niamey. L’ambassade et le consulat ont également accueilli des relèves, et le lycée La Fontaine a commencé l’année scolaire sous une nouvelle équipe de direction. L’apport de leurs compétences et de leur vision sera très stimulant pour tous.

Nous avons déploré récemment la perte de M. Robert Oreja, notre ami, patron du Terminus et président de Fr’entraide qui fait tant pour les membres de notre communauté en difficulté ; je réitère ici l’hommage rendu, sur le site internet de l’ambassade, à cette grande figure de Niamey. Il reste présent dans nos cœurs pour son ouverture et sa générosité. Nos pensées vont à sa famille et à tous ceux auxquels il était cher.

A son image, le poste diplomatique et consulaire que je dirige depuis 2015 est, avec Fr’entraide, à la disposition de nos compatriotes. La protection et la sécurité des Français étant des impératifs qui nous mobilisent tous énormément, l’actualité sombre de l’enlèvement du père Maccalli, missionnaire italien, vient nous rappeler les risques existant à la frontière sud.

Sur avis de cette ambassade, le ministère des affaires étrangères a clarifié la situation en portant en rouge depuis cette semaine, sur la carte des conseils aux voyageurs, la bande frontalière : le parc du W était déjà une zone d’exclusion de longue date, à présent la sécurité impose d’éviter la frontière burkinabé et de proscrire les visites à Ouagadougou par la route. La coopération et les entreprises ont appris à circuler sous escorte lors des déplacements nécessaires, mais certains parmi vous traversent seuls ces zones dangereuses. Le sort du père Maccalli, dont nous sommes solidaires dans son épreuve, incite à une prudence absolue. J’invite chacun d’entre vous, notamment les nouveaux arrivants, à prendre connaissance de cette carte, et à profiter dans ses loisirs des zones en jaune autour de Niamey et Dosso.

Moyennant cette lucidité sur les risques, et les précautions sanitaires requises par le climat et l’environnement, tous nous travaillons au Niger avec de beaux résultats. Au bénéfice de la communauté, une forte mobilisation a permis la rénovation de la clinique Gamkalley, grâce aux efforts considérables des entreprises françaises. L’AFD multiplie les projets, à l’approche de la célébration de ses soixante ans. Et l’appui de la France à la sécurité, au développement et aux aspirations du Niger crée sans cesse des occasions de rapprochement et d’action, sur tous les terrains, et à l’échelle régionale avec le travail de construction du G5 Sahel qui devient un exemple d’approche nouvelle combinant sécurité et développement. L’Alliance Sahel est un autre processus qui vient renouveler les approches de la coopération et notamment leurs délais. Nous avons la chance de nous trouver ainsi engagés dans un véritable laboratoire de l’avenir !

Parmi les échéances de ces prochains mois riches d’activités, je signale par avance à tous le centenaire de 1918 et l’invitation de toute la communauté pour le 11 novembre, où nous serons rassemblés à la résidence avec nos amis nigériens et nos soldats, pour un moment de mémoire et pour célébrer aussi la construction de la paix, dans laquelle la France est toujours plus active, en Europe, au Sahel, et partout dans le monde.

Bien chaleureusement à tous,

Marcel Escure

Dernière modification : 21/09/2018

Haut de page