Le Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires

Pays particulièrement vulnérable aux aléas climatiques, le Niger a inscrit la sécurité alimentaire de sa population (en 40 ans celle-ci a quadruplé tandis que la surface arable diminuait de moitié, à 12,5 % du territoire) comme priorité première de sa stratégie de réduction de la pauvreté.
Pour pouvoir agir rapidement et efficacement, le gouvernement s’est doté d’un dispositif dont la coordination relève directement du Cabinet du Premier Ministre.
Ce dispositif est financé par le Gouvernement nigérien et par différents donateurs qui contribuent techniquement ou financièrement.

Le Dispositif a pour mission :

  • De renforcer les capacités des populations à prévenir les crises.
  • D’assurer la cohérence et la coordination de l’intervention publique en cas de crise.

Ses outils d’intervention sont de deux types :

  • Des moyens pour la prévention et l’atténuation des crises ponctuelles.
  • Des réserves pour la gestion des crises graves.

Les institutions impliquées dans le dispositif sont :

  • La cellule de crise alimentaire, chargée de la coordination des aides.
  • Le système d’alerte précoce, gérant l’information.
  • L’Office des produits vivriers du Niger, chargé de la maintenance du Stock de sécurité.
  • Les ministères techniques concernés, essentiellement, le Ministère du Développement Agricole et celui des Ressources Animales.

Dans les régions, le dispositif est relayé par des Comités locaux associant la société civile et les administrations locales.

Dernière modification : 16/04/2013

Haut de page