La France va contribuer à améliorer l’approvisionnement en électricité des abonnés de la NIGELEC, grâce à un financement de l’AFD.

Afin d’améliorer l’approvisionnement électrique au Niger, le 8 avril 2020, MM. Mamadou Diop (Ministre des Finances), Alexandre Garcia (ambassadeur de France au Niger) et Jean-Christophe Maurin (directeur de l’Agence française de Développement à Niamey) ont signés, à Niamey, une convention de financement relative à la construction d’un centre national de contrôle des réseaux. Ce projet financé par l’AFD pour un montant total de 17 710 millions de francs CFA (27 millions d’euros) sous forme de prêt, sera mis en œuvre par la Cellule Grands Projets de la NIGELEC. La construction du centre débutera le premier trimestre 2021 et se terminera fin 2022.

JPEG

Le centre national de contrôle des réseaux électriques permettra d’assurer la supervision et le contrôle à distance de l’ensemble du réseau haute tension, des centrales de production de la NIGELEC, de tout autre producteur s’insérant dans le réseau, et de la conduite des échanges inter-frontaliers. Par les outils modernes qu’il offre, il permettra de fournir une vision synthétique et globale de l’état du réseau électrique, de faciliter son exploitation pour garantir un approvisionnement en électricité stable et de qualité aux abonnés nigériens, d’aider à prendre les décisions les plus appropriées pour sa gestion dans des conditions optimales de fiabilité et de sécurité, et d’automatiser le pilotage dudit réseau tout en améliorant la rentabilité de la NIGELEC.

Outre le centre de contrôle principal à Niamey, le projet prévoit également la construction d’un centre de repli à Gorou Banda, doté des principales fonctions du centre de contrôle.

Plus spécifiquement le projet comprend :

- le système SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition) / EMS (Energy Management System) du centre principal, le système SCADA/EMS simplifié du centre de repli, des liaisons et équipements de télécommunication et l’automatisation de certains postes ;

- une formation composée de trois modules (management de dispatch, exploitation et maintenance de système SCADA et formation des opérateurs du système SCADA) ;

- un appui à la maîtrise d’ouvrage.

En plus de contribuer à l’amélioration du service de l’électricité en termes de stabilité du réseau pour environ 1,5 million d’abonnés, le projet devrait permettre à la NIGELEC d’économiser 40 GWh d’énergie par an grâce à la réduction de pertes techniques. Plus spécifiquement, le projet vise à améliorer la qualité et la fiabilité de la fourniture électrique à la population nigérienne en réduisant notamment le nombre et le temps moyen des coupures, et en augmentant le rendement technique. Enfin, ce centre de contrôle renforcera les capacités de la NIGELEC à opérer son réseau et contribuera à répondre aux nouveaux enjeux auquel est confronté le Niger : augmentation de la production, intégration des énergies renouvelables, augmentation de la demande, interconnexions intensifiées.

Pour plus d’informations sur ce projet, contacter : Félicien ROQUET, AFD, roquetf@afd.fr

© Ollivier GIRARD, AFD

Dernière modification : 30/04/2020

Haut de page