La France finance un projet innovant de relance de l’éducation sportive au primaire

Le directeur général de la scolarisation au ministère de l’Enseignement Primaire, M. Jafarou Saley, a présidé ce lundi 29 avril au Centre culturel franco-nigérien de Niamey (CCFN Jean Rouch), l’atelier de présentation du Projet ‘’Olympiades de la Jeunesse du Niger (OJEN)’’ et la relance de l’éducation physique et sportive (EPS) à l’école primaire.

JPEG

Cette réunion a permis d’échanger avec les principaux acteurs du projet, notamment les Directeurs régionaux de l’enseignement primaire (DREP) de quatre régions pilote (Niamey, Agadez, Maradi et Zinder), sur la relance de l’EPS à l’école primaire.
En ouvrant ces assises, le directeur général de la scolarisation a rappelé la place de choix qu’occupe l’EPS dans l’accomplissement de la finalité de l’éducation au Niger.
Jafarou Saley a émis le souhait que de ces assises, se dégage une feuille de route « qui va permettre au Niger, de développer des activités sportives pour retrouver la place qui est la sienne ».

Le Conseiller spécial « Jeunesse et Sport » du président de la République, M. Sidiyane Amada s’est dit fier de voir ce projet choisi parmi une multitude de projets soumis au ministère français des Affaires étrangères. « Les différents formateurs seront outillés afin que nos gamins ne pratiquent pas toute sorte de sport, d’où beaucoup de formation dans ce projet » a noté Sidiyane Amada.
Les fédérations sportives qui vont accompagner ce projet vont pouvoir faire de la détection des jeunes talents dès leur jeune âge.
« Il y sera également inculquer beaucoup de valeurs morales à travers la pratique du sport, notamment le renforcement de l’unité nationale » selon le Conseiller Spécial.

JPEG

Pour sa part, le Conseiller adjoint de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, M. Christophe Reilhac a annoncé que la priorité donnée à la fois à la jeunesse et au sport est un engagement du président français, M. Emmanuel Macron, lorsqu’il s’est adressé à la jeunesse d’Afrique à Ouagadougou, le 28 novembre 2017. Le projet OJEN est financé par le Fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI) de la Coopération française pour un montant de 400.000 € sur 2 ans (environ 266 millions de francs CFA). Il contribuera à l’épanouissement de la jeunesse avec un accent sur l’émancipation liée à la pratique sportive en milieu scolaire avec le respect d’une pleine mixité à travers l’organisation des compétitions inter-établissements tout au long de l’année scolaire 2019/2020.

JPEG

De son côté, le directeur adjoint du CCFN Tahirou Ganda s’est réjoui du choix du CCFN pour abriter ces assises. « Le Centre de Niamey intervient comme acteur de mise en œuvre du volet culturel aux côtés des structures du réseau culturel et éducative franco-nigérien, comme les alliances françaises de Maradi et Agadez ainsi que le centre culturel de Zinder et le Lycée français La Fontaine de Niamey ».
Le CCFN intervient aussi comme opérateur retenu par le Service de coopération culturelle et d’action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France pour organiser l’exécution financière du projet.

À l’issue de l’atelier, la trentaine de participants a pu apprécier l’exposition « Zinder 1900 » (ouverte jusqu’au 31 mai 2019 dans le hall du CCFN), dirigée par l’historienne Camille Lefebvre et Laminou Issaka Brah, avec les gravures d’époque en noir et blanc, issues pour l’essentiel du fonds Gouraud et conservé par les Archives diplomatiques françaises.

Article inspiré de la dépêche de l’Agence nigérienne de presse (ANP) : http://www.anp.ne

Voir également : www.mides-niger.com/cooperation-france-niger

Dernière modification : 02/05/2019

Haut de page