La France dans le dispositif de coopération européen au Niger

L’Union Européenne, premier bailleur mondial

L’Union européenne fournit environ 55% de l’aide publique au développement et constitue ainsi le tout premier bailleur mondial.

La politique d’aide au développement de l’UE bénéficie aujourd’hui à plus de 160 pays pour un montant avoisinant les 54 milliards d’euros en 2010, dont un peu plus de 11 Md€ gérés par la Commission européenne.

L’aide au développement est une compétence partagée entre l’UE et ses Etats membres (article 208 du Traité sur le fonctionnement de l’UE).

Le Consensus européen pour le développement, adopté en 2005, présente pour la première fois les valeurs, objectifs et principes à mettre en pratique par l’Union et ses Etats membres dans leurs politiques de développement.

L’élimination de la pauvreté, dans le cadre d’un développement durable, en est le principal objectif. L’action de l’UE participe ainsi pleinement à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), adoptés en 2000 lors de la 55ème session de l’assemblée générale des Nations Unies.

Pour réaliser ces objectifs, l’UE s’est engagée à fournir une aide plus importante et de meilleure qualité aux pays en développement, en priorité en Afrique. Dans le cadre du Consensus de Monterrey sur le financement du développement, elle a notamment promis de consacrer collectivement 0,7% de son revenu national brut (RNB) au développement d’ici 2015.

Fonctionnement : Les instruments actuels

L’aide communautaire au développement en Afrique passe essentiellement par les canaux suivants :

  • le Fonds européen de développement (FED) qui bénéficie aux 77 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (pays ACP). Il fait l’objet d’un financement spécifique assuré par des contributions des États membres (hors budget européen). Le 10ème FED (2008-2013) est doté de 22,7 Mds d’€ ;
  • l’Instrument européen pour la promotion de la démocratie et des droits de l’homme (IEDDH) ;
  • l’aide humanitaire (ECHO) et l’instrument de stabilité (long terme ou court terme) sont mobilisés dans les situations de crise pour les besoins des populations.

Avec le continent africain, l’Europe a ainsi progressivement forgé un modèle intégré de développement dont le meilleur exemple est l’accord de partenariat ACP-UE (« accord de Cotonou »), qui repose sur trois piliers indissociables : le dialogue politique, les échanges commerciaux, la coopération au développement.

La France, deuxième contributeur au budget européen

Dernière modification : 24/05/2013

Haut de page