LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE STUPÉFIANTS

UNE FORMATION D’AGENTS PÉNITENTIAIRES À LA LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE STUPÉFIANTS

Les 11 et 12 mai, 60 agents pénitentiaires de la Maison d’arrêt de Niamey ont bénéficié d’une formation à la lutte contre le trafic de stupéfiants dans le respect des droits de l’Homme. Ce séminaire de formation était organisé par le Réseau progrès et développement au Niger (REPRODEV) et l’ONG Grandir dignement, avec le soutien de la France. Les enseignements théoriques et pratiques étaient délivrés par des formateurs de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) et de la Commission nationale des droits Humains (CNDH).

■ Réunis dans les locaux de l’Ecole nationale de police de Niamey, les 60 agents stagiaires ont été formés à l’identification de stupéfiants sous leurs diverses formes, aux techniques de dissimulation les plus courantes et à leur saisie dans le respect à la fois des droits de l’Homme et des conditions sanitaires requises.

■ Si le Niger n’est pas considéré comme un pays producteur de stupéfiants, il est une zone de transit et également de consommation, notamment de cannabis, mais aussi de Tramadol ou de Diazépam, des médicaments parfois détournés de leurs fonctions initiales. L’introduction et le trafic de drogues en milieu carcéral au Niger pose des problèmes de santé publique et de sécurité, tout en mettant en péril la réinsertion ainsi que l’avenir des détenus, notamment des plus jeunes.

Une attestation de participation a été délivrée aux agents pénitentiaires ayant suivi cette session de formation. À l’issue du stage, tous ont exprimé leur vive satisfaction, témoignant du fait que, dorénavant, ils avaient une bien meilleure connaissance des méthodes de lutte contre les trafics de stupéfiants, mais aussi des dangers qui les accompagnent.

JPEG - 221.1 ko
La CNDH, l’OCRTIS, le Haut-commandant de la Garde nationale et l’ambassade de France étaient représentés à l’ouverture de la session de formation
JPEG - 295.4 ko
60 agents pénitentiaires de la Maison d’arrêt de Niamey ont reçu une formation à la fois théorique et technique liée notamment à l’identification et la détection de drogues en milieu carcéral
JPEG - 94.8 ko
Participants et organisateurs de la formation

Dernière modification : 15/05/2018

Haut de page