LANCEMENT DU ‘’PROJET RESILAC’’

L’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD), et un consortium d’ONG s’engagent pour le développement du lac Tchad à travers le projet RESILAC

Le projet de redressement économique et social inclusif au Lac Tchad (RESILAC) a été officiellement lancé le jeudi 24 mai dernier à la Maison de la Presse à Niamey en présence du ministre délégué à l’élevage, M. Mohamed Boucha.

Financé par le Fonds fiduciaire d’urgence (FFU) pour l’Afrique de l’Union européenne et l’Agence française de développement (AFD) pour des contributions respectives de 31,1 millions d’euros et 5 millions d’euros, le projet RESILAC vise à contribuer au redressement économique et au renforcement de la cohésion sociale des territoires du bassin du Lac Tchad les plus impactés par le changement climatique.

Il sera mis en œuvre par un consortium de trois partenaires principaux dont l’ONG Action contre la faim (ACF) est le chef de file, Care international ainsi que le groupe URD (urgence réhabilitation développement). Les interventions toucheront les 4 zones géographiques riveraines du bassin du Lac Tchad : la région de Diffa au Niger, l’Etat de Borno au Nigéria, la région du Lac Tchad au Tchad et la région de l’Extrême-Nord du Cameroun et ce pendant une période de quatre ans. Il profitera ainsi à 90.000 bénéficiaires directs et 1.600.000 bénéficiaires indirects.

Ce projet repose sur 4 piliers principaux d’intervention :

  • le renforcement du capital humain et cohésion sociale ;
  • le redressement économique ;
  • le renforcement des capacités et actions institutionnelles ;
  • la production de connaissance.

Avec pour objectif de renforcer l’autonomie des populations, avec un accent sur la jeunesse et la composante féminine. Il fera non seulement la promotion de la prévention des conflits liés à la gestion des ressources naturelles, mais aussi la réalisation de travaux d’intérêt communautaire.
RESILAC a enfin l’ambition de valoriser et consolider les acteurs qui animent les territoires ciblés pour une promotion du dialogue social et de l’engagement citoyen.

-* Le projet RESILAC fait partie de la réponse multidimensionnelle de l’Union européenne et de ses partenaires face à la crise qui sévit dans le bassin du Lac Tchad. Il s’inscrit dès lors dans la dynamique portée par l’Alliance Sahel, initiative lancée en juillet 2017 par la France, l’Allemagne et l’Union Européenne, à laquelle participent désormais la Banque africaine de Développement, la Banque Mondiale, le PNUD, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

JPEG - 1.5 Mo
De la gauche vers la droite : le Haut-Commissaire à l’i3N, le directeur régional de l’AFD Sahel, de l’ambassadeur de L’Union européenne, du ministre délégué à l’élevage, de l’ambassadeur de France au Niger et le Gouverneur de la région de Diffa.

Dernière modification : 06/06/2018

Haut de page