LA PLACE MONTEIL À NIAMEY

En circulant dans Niamey au niveau de Niger Télécoms et du commissariat central, on contourne une place, récemment rénovée dans le cadre du programme ‘’Niamey Nyala’’, et bordée par un monument sur lequel on peut lire COLONEL P. L. MONTEIL 1855-1925
Qui était donc le colonel Monteil ?

Le colonel Parfait-Louis Monteil

■ Né le 18 avril 1855 à Paris et mort en France en 1925, Parfait-Louis Monteil était un officier français explorateur de l’Afrique occidentale à la fin du XIXème siècle.

■ Admis à l’École militaire de Saint-Cyr en 1874, il en sort en 1876 et choisit l’arme de l’infanterie de Marine. Il est affecté en qualité de sous-lieutenant au 1er régiment en garnison à Cherbourg. Sur sa demande il est envoyé au Sénégal en 1877. Nommé lieutenant en 1879, il est affecté à la direction politique des affaires au Sénégal. Il est ensuite fait capitaine et chevalier de la Légion d’Honneur. Après un séjour en Océanie (1881-1884), il revient diriger les Brigades topographiques, chargées d’étudier le tracé du chemin de fer Sénégal-Niger.

■ En 1890-1892, il dirige une expédition qui relie Saint-Louis au Sénégal, à Tripoli, en Libye. Le commandant Monteil s’embarque à Bordeaux le 30 septembre 1890 et quitte Saint-Louis le 20 octobre suivant. Il remonte le fleuve Sénégal, puis gagne, par terre, le fleuve Niger à Bamako. Sur le fleuve il va jusqu’à Ségou, puis chemine vers Sikasso, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. Il gagne ensuite Dori, Say, pour arriver à Sokoto, puis poursuit vers Kano (où il arrive le 28 novembre 1891), et continue sa mission en passant par le Bornou. Il traverse alors le Fezzan et parvient finalement à Tripoli 27 mois après son départ.

■ Ce que l’on a par la suite appelé la "mission Monteil" aura été une mission politique et topographique visant à mieux connaître les pays situés entre Niger et Tchad qui n’avaient plus été parcourus depuis les années 1850, et en particulier la ligne Say-Barroua, qui délimitait arbitrairement les zones d’influence française et anglaise dans des régions en fait mal connues. Monteil fut alors le premier français à se rendre au lac Tchad, et le premier européen à y parvenir par l’Atlantique. Il passa des traités de protectorat (à San, au Liptako), ainsi qu’un traité de commerce avec le sultan de Sokoto.

■ En 1893, il sera nommé gouverneur du Haut Oubangui. Une blessure grave mettra cependant fin à sa carrière hors de France. Rentré à Paris, il se lancera en politique, mais échouera aux législatives de 1898 ainsi qu’à la présidentielle de 1899.

■ Ses papiers personnels sont conservés à Paris, aux Archives nationales.

Une vue de la Place Monteil, à Niamey, en 1928
Le colonel Parfait-Louis Monteil
Place Monteil en 2018
1929 : inauguration du monument élevé à la mémoire du colonel Monteil, à Niamey

Dernière modification : 15/08/2018

Haut de page