L’Alliance Sahel annonce officiellement la mise en œuvre de plus de 500 projets pour un montant de 6 milliards d’euros à verser entre 2018 et 2022

PNG

À l’occasion de la conférence internationale sur le Sahel organisée à Bruxelles le 23 février, l’Alliance Sahel annonce la mise en œuvre de plus de 500 projets de développement et six milliards d’euros d’investissements sur les cinq prochaines années. Ce montant sera mis à disposition des pays membres du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad).
A cette fin, l’Alliance Sahel interviendra dans six secteurs prioritaires :
• emploi des jeunes ;
• développement rural et sécurité alimentaire ;
• énergie et climat ;
• gouvernance ;
• décentralisation ;
• accès aux services de base, et sécurité.
L’ensemble des projets, dont 12 particulièrement illustratifs des principes de l’Alliance, ont été présentés aux chefs d’Etat sahéliens lors du Sommet du G5 Sahel le 6 février 2018 à Niamey. Ils seront déployés rapidement, en particulier dans les zones les plus vulnérables, l’objectif étant d’avoir un impact immédiat sur les populations, en accord avec les priorités établies par les pays du G5 Sahel.
Concernant le Niger, le projet AJUSEN (Appui à la justice, sécurité, et à la gestion des frontières au Niger), fait partie des projets phares de l’Alliance Sahel. Il a pour objectif d’accroître la capacité financière du gouvernement pour maintenir la paix, de développer les capacités de l’Etat à assurer ses fonctions vitales et de renforcer la justice.
Les membres de l’Alliance Sahel et les chefs d’Etat sahéliens ont invité la communauté internationale à agir d’urgence et de manière coordonnée au Sahel, une région en proie à l’insécurité et où la pauvreté est particulièrement élevée. Un événement dédié à l’Alliance Sahel se tiendra en Afrique au cours de l’année. L’adhésion récente de trois nouveaux membres - l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni - à cette initiative unique témoigne de la mobilisation des acteurs du développement en faveur du Sahel.
« L’Alliance Sahel vise à fédérer et à coordonner l’engagement de ses partenaires dans 6 domaines d’actions prioritaires. Les projets concernés, dont les performances seront dûment évaluées, représentent à ce jour 6 milliards d’euros de ressources financières répartis sur les 5 prochaines années. Ils ont pour seul objectif d’accélérer les réalisations sur le terrain au bénéfice des populations sahéliennes, notamment dans les zones les plus fragiles. L’Unité de Coordination de l’Alliance Sahel demeure au service de ses membres pour faciliter l’atteinte de ces objectifs », a affirmé Jean-Marc Gravellini, responsable de l’Unité de Coordination de l’Alliance Sahel.

A propos de l’Alliance Sahel
Le 13 juillet 2017, à l’occasion d’un conseil des ministres franco-allemands, la France, l’Allemagne et l’Union européenne, accompagnées de la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), ont proposé une plateforme de coopération internationale pour le Sahel pour y intervenir davantage et mieux. L’Alliance Sahel doit permettre une coordination de l’aide plus efficace, et vise à améliorer l’appui des partenaires de développement à la région afin de contribuer plus largement à la stabilisation de la situation sécuritaire et à l’élimination de la pauvreté, en développant des solutions pour les zones rurales, en créant de l’emploi pour les jeunes, en améliorant les infrastructures énergétiques et la lutte contre le changement climatique et en renforçant la gouvernance.

Contacts presse
Valentin Riehm – riehmv@afd.fr – +33 (0)1 53 44 62 43 – +33 (0)6 52 61 73 12
Isabelle Rivière – isabelle.riviere@consultants.publicis.fr – +33 (0)1 44 82 45 44

Dernière modification : 05/03/2018

Haut de page