JUSTICE ET DROITS DE L’HOMME

AU NIGER, UN CADRE DE CONCERTATION POUR LA JUSTICE ET LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME

PNG - 531.7 ko
De droite à gauche : le ministre de la Justice, Garde des sceaux, M. Marou Amadou, et l’ambassadeur de France au Niger, M. Marcel Escure.

Le 13 avril 2017, à la Primature, s’est tenue une nouvelle réunion du Cadre de concertation Justice et droits de l’Homme. Ce cadre de dialogue a pour objectifs de permettre la coordination et le suivi-évaluation des activités menées dans le domaine de la justice et de la promotion des droits de l’Homme, mais également de favoriser l’harmonisation de l’aide dans le secteur judiciaire en cohérence avec le plan d’action décennal de mise en œuvre de la Politique nationale Justice et droits de l’Homme (PNJDH).

■ Coprésidée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, M. Marou Amadou et par l’ambassadeur de France au Niger, M. Marcel Escure, cette nouvelle édition du Cadre de concertation Justice et droits de l’Homme a permis au ministère de la Justice de faire le point sur les nombreuses avancées enregistrées, notamment en ce qui concerne l’amélioration de l’accès des Nigériens à la justice ou la création de nouvelles juridictions spécialisées, ainsi que de présenter les grands axes de son Document de programmation pluriannuelle de dépenses (DPPD).

■ Cette réunion a également permis aux partenaires techniques et financiers de présenter leurs appuis en cours et à venir au bénéfice de la justice nigérienne et de la promotion des droits de l’Homme. La coopération française a ainsi pu présenter les différentes composantes du projet « Appui à la justice et à la sécurité au Niger » (AJUSEN) qui prévoit à la fois le renforcement des services centraux du ministère de la Justice, un appui institutionnel à l’Agence nationale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants (ANLTP/TIM), mais aussi le renforcement du Bureau de coopération et d’entraide pénale.

lien

Dernière modification : 04/07/2017

Haut de page