FSP "Appui aux politiques locales de Jeunesse"

FSP de 36 mois a compter du 14 septembre 2012 d’un montant de 1 000 000€

Finalité : Contribuer à l’élévation du niveau d’éducation de la population par des dispositifs et techniques d’éducation populaire.

Objectif principal : Développer les structures éducatives non formelles sous la tutelle des collectivités locales et renforcer les capacités du ministère dans la définition de sa politique d’appui à la jeunesse et le suivi de ce secteur.

- Sous-objectif 1 : Amorcer un " maillage territorial de centres de jeunes" sous maîtrise d’ouvrage communale, point d’ancrage des politiques locales de jeunesse.
- Sous-objectif 2 : Renforcer les capacités de tous les acteurs du secteur de la jeunesse.
- Sous-objectif 3 : Améliorer l’efficacité de l’aide au développement du secteur de la jeunesse.

Principales activités
Le projet de "maillage territorial de centres de jeunes" est un dispositif national composé de 5 axes. Le premier axe est constitué d’actions visant à obtenir " une coordination performante des interventions, un accroissement de la fréquentation des infrastructures socio-éducatives par les jeunes et une meilleure qualité de services d’encadrement de la jeunesse". L’axe 2 traite des mécanismes de financement et de la nécessité de coordonner les interventions des bailleurs de fonds sur des objectifs partagés. Les axes 3, 4 et 5 entendent satisfaire aux 3 grandes aspirations de la jeunesse nigérienne : sa protection, son insertion économique et sa participation au développement.

Composante 1 : Maillage territorial des centres de jeunes
Le but est de rendre opérationnels 18 centres de jeunes par an, sur 3 ans, dans des communes qui en assurent la maîtrise d’ouvrage et la pérennité des activités.

Composante 2 : Renforcement des capacités des acteurs
Les centres de jeunes, en tant qu’entités d’éducation non formelle, doivent être animés par des personnels compétents. Le projet comporte donc un important dispositif de formation à l’adresse des cadres du MJSC et de l’INJS/C, des personnels chargés de l’animation socioéducative, des personnels chargés de l’administration et de la gestion des équipements.
La composante 2 a également pour objet de développer le rôle d’opérateur public de formation de l’INJS/C.

Composante 3 : Mobilisation des PTF, management et suivi du projet
Il s’agira d’activer un dispositif de management qui permettra d’optimiser l’allocation des moyens émanant des PTF intervenant dans le champ socio-éducatif. Un cadre de concertation doit être mis en place et rationnaliser les interventions croissantes des partenaires financiers dans ce domaine.

Dernière modification : 04/12/2014

Haut de page