Distinction Honorifique

Remise de la Légion d’honneur à Mme Fatoumata Agnès Bembello

Sociologue de formation, Fatoumata Agnès Bembello a travaillé pendant plus de 20 ans pour la Commission Économique pour l’Afrique (CEA). Titulaire d’un doctorat de 3ème cycle en sociologie avec pour sujet de thèse « la condition de la femme Zarma du Niger », elle a débuté sa carrière au centre de recherche en psychologie sociale de la Faculté de Lettres de l’université de Dakar.

Ses nombreux déplacements à l’étranger ont toujours eu pour finalité de défendre la condition des femmes, ou de renforcer leurs capacités, afin d’accroître la connaissance de leurs droits. Elle a mis un point d’honneur à intégrer les femmes - en particulier rurales - au cœur des stratégies de développement, non seulement en tant que bénéficiaires mais surtout en tant qu’actrices de l’évolution de leur pays. Sa détermination et sa vaillance la poussent, à plus de 80 ans, à continuer le travail de toute une vie : défendre la condition des femmes.

Mme Bembello, aux côtés d’autres associations de la société civile, continue ainsi à se mobiliser pour obtenir la levée des 5 réserves formulées par le Niger sur la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF), promouvoir et défendre les droits de femmes, particulièrement pour que les femmes puissent accéder à la terre. A ce titre, l’Ambassade à travers le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS) a financé, en 2016, un projet de son association, le « Réseau des femmes africaines pour la paix au Niger » (REFEPA), qui a permis le renforcement de l’accès des femmes au droit foncier, luttant ainsi contre une discrimination courante qui consiste en la spoliation de leurs droits en cas d’héritage.

Modèle d’inspiration pour la nouvelle génération féminine, elle s’est illustrée dans des actions en faveur de la paix et de la résolution des conflits, en participant à plusieurs initiatives, formations et conférences autour de la prévention et de la gestion des conflits.

Sur le plan culturel, Mme Bembello s’est impliquée pour faire vivre la mémoire du cinéaste-ethnographe français Jean Rouch. En 2014, elle a participé à une table ronde intitulée « Rouch et la recherche de terrain à la croisée des disciplines », inscrite dans le cadre de « Rouch 2014, mémoires vives » et s’est a largement contribué à la célébration du centenaire de la naissance de Jean Rouch (1917-2004).
Femme de lettres, Agnès Bembello a également écrit et publié un recueil de poèmes, en 1981, sous le pseudonyme de Shaïda Zarumey, « Alternances pour le sultan », évoquant l’amour et le désir féminin. Elle affirme une fois de plus son indépendance et sa liberté, sans tabou, à une époque où peu de femmes africaines abordent ces sujets et prennent la plume. Reconnue pour son engagement au niveau international, des portraits lui ont été consacrés dans la presse européenne pour son militantisme en faveur de l’égalité des sexes, et son engagement pour la paix.

Pour toutes ses raisons, elle s’est vue remettre par l’Ambassadeur de France, M. Marcel Escure, le 11 novembre dernier, à l’occasion de la commémoration de l’Armistice de la grande guerre, la médaille de la légion d’honneur.
L’ambassade de France félicite cette dame battante, et lui souhaite beaucoup de succès dans ses projets.

Dernière modification : 13/11/2018

Haut de page