DROITS DE L’HOMME

UN PROJET DE LUTTE CONTRE LES PRATIQUES ESCLAVAGISTES ET DISCRIMINATOIRES DANS LES RÉGIONS DE TILLABÉRI ET TAHOUA

JPEG

● L’association Timidria a été créée en 1991 dans le but de promouvoir les droits de l’Homme, d’améliorer la situation socio-économique des victimes d’esclavage et d’aider leur réinsertion dans la société.

● Elle a notamment mis en place le « Programme pour l’éradication des survivances des pratiques esclavagistes au Niger et de toutes formes de discriminations  », soutenu par le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS) de l’ambassade de France au cours de l’année 2016.

JPEG - 331 ko
Séance de sensibilisation contre les pratiques d’esclavage moderne

● Pendant une douzaine de jours, une caravane a silloné plusieurs villages pour sensibiliser les populations à la lutte contre l’esclavage, et notamment au phénomène de la « wahaya » (des femmes sont vendues pour devenir cinquième épouse au sein d’un ménage).
Des séances d’éducation civique ont été organisées, ponctuées par la délivrance d’un millier de certificats de naissance enregistrés à l’état civil.

● Un guide juridique des droits fondamentaux des citoyens nigériens a été réactualisé puis imprimé et diffusé en 1.000 exemplaires aux sections de l’association Timidria dans toutes les régions du Niger, à différents ministères, différentes institutions internationales et organisations de la société civile nigérienne.

● Quatre centres d’éducation civique ont été équipés en matériel et des séances de sensibilisation y ont été organisées.

● Enfin, des formations ont été délivrées en faveur de 100 femmes victimes de « wahaya », constituées en 4 groupements. Des fonds rotatifs ont pu être constitués afin qu’elles puissent se lancer dans le petit commerce, l’embouche ovine (grands et petits ruminants) ainsi que la culture de contre saison (oignons, courges).

JPEG - 122.1 ko
Des femmes d’un groupement féminin (association Timidria)

● Aujourd’hui, l’association Timidria mène des activités de renforcement d’écoles communautaires créées pour prendre en charge des enfants n’ayant pas eu accès à l’école et marginalisés. Ces projets s’accompagnent notamment de création de cantines scolaires et d’activités génératrices de revenus pour les mères des écoliers.

Contact du secrétaire général, M. Ali Bouzou : bouzou_ali2000@yahoo.fr

Dernière modification : 11/07/2017

Haut de page