DON DE MATERIEL MEDICAL PAR LA COOPÉRATION DE DÉFENSE FRANÇAISE AU SERVICE DE SANTÉ DES FORCES ARMÉES NIGÉRIENNES

JPEG - 134 ko
Le colonel-major Kadri Mounkaila, directeur du service de santé des armées, entouré du colonel Fouillet, attaché de défense, et du médecin en chef Klopp, conseiller auprès du directeur du service de santé.

C’est dans un contexte d’engagement intense des forces armées nigériennes, tant sur aux frontières du pays qu’au sein de forces multinationales, et particulièrement du G5 Sahel que ce don intervient, dans le but d’optimiser la prise en charge de l’urgence au sein des forces armées nigériennes.

La France a mis en place depuis plusieurs années une coopération militaire technique auprès du directeur du service de santé des armées. Ensemble, ils étudient les moyens disponibles pour la prise en charge des urgences dans les infirmeries des régions comme à l’hôpital et établissent la liste des matériels indispensables à cette prise en charge : matelas coquilles, attelles multiples, masques à oxygène, nébulisateurs, lecteur de glycémie, oxymétres, électrocardiographes, défibrillateurs, brancards d’examen, mais également éclairages, production d’oxygène avec des concentrateurs et stérilisation.

Les équipements offerts pour un montant de près de 9 millions de franc CFA seront donc répartis entre le service d’accueil des urgences de l’hôpital militaire et les unités médicales de Maradi, Diffa, Tahoua, Ouallam, Tillaberi et Tillia.

Cette cession de la coopération de défense française est le deuxième volet des actions santé entreprises, le préalable à la mise en place de ces équipements restant bien entendu la formation du personnel. C’est pourquoi depuis plus d’un an, l’enseignement du sauvetage au combat initié à l’école du personnel paramédical des armées de Niamey pour les médecins et infirmiers est relayé auprès des forces, permettant à chaque combattant de connaitre le geste qui sauvera son camarade touché en attendant l’évacuation sanitaire vers une structure médicale.

Par cet effort commun entre service de santé nigérien et coopération de défense française, nous améliorons la prise en charge des blessés et contribuons à diminuer le nombre de victimes de cette guerre contre le terrorisme.

Dernière modification : 05/07/2018

Haut de page