DÉVELOPPEMENT

JPEG

RÉMY RIOUX, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT (AFD), EST NOMMÉ PRÉSIDENT DE L’INTERNATIONAL DEVELOPMENT FINANCE CLUB (IDFC)

■ Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD), a été nommé à Washington président du club mondial des banques de développement « IDFC » (International Development Finance Club) à l’issue du conseil d’administration de l’IDFC, tenu en marge des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI.

■ Il succède à la tête d’IDFC à son homologue allemand, le Dr. Ulrich Schröder, CEO de la KfW.

■ Avec cette présidence, la France conforte le rôle de la finance climat publique dans les perspectives de succès du prochain sommet pour le climat de Paris.

JPEG - 52.7 ko
Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD)

À Paris, l’AFD accueillera durant son mandat de deux ans le siège de ce club des 23 principales banques de développement du Nord et du Sud (des banques africaines BOAD et DBSA, à la Brésilienne BNDES, la latino-américaine CAF, la CDG marocaine, la DBSA sud-africaine, la CDB chinoise ou encore la JICA nippone).

Avec un bilan cumulé de 3.000 milliards de $ US [1,7 millions de milliards de Fcfa] et plus de 630 milliards $ US d’engagements annuels [plus de 350.000 millions de milliards de Fcfa], les banques membres d’IDFC œuvrent à la redirection massive des flux financiers vers une économie sobre en carbone et résiliente aux effets du changement climatique.

Rémy Rioux compte faire de l’IDFC un acteur engagé pour le succès du sommet pour le climat de Paris le 12 décembre prochain.

Il définit trois chantiers prioritaires à court et moyen termes :

● Consolider une méthodologie partagée de la finance climat publique et privée, dans la perspective de la mise en œuvre de l’Accord de Paris ;
● Explorer toutes les potentialités induites par les objectifs de développement durable (ODD) en promouvant des projets en matière de gouvernance, inégalités, développement urbain, éducation ou encore genre ;
● Faire mieux connaitre le rôle des banques de développement nationales et régionales au plan international et renforcer la mise à disposition de services à leurs membres.

À quelques semaines de la COP23 et du sommet pour le climat de Paris du 12 décembre, l’IDFC permet aux acteurs de la finance climat publique de peser en parlant d’une seule et même voix dans les grands débats internationaux sur le développement et le climat.

Rémy Rioux : « La réussite de l’Accord de Paris viendra en grande partie des acteurs financiers. Je souhaite faire des membres de l’IDFC une force nouvelle aux côtés des organisations internationales pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable. »

Ulrich Schröder, PDG de la KfW : « Je suis sincèrement reconnaissant que Rémy Rioux ait déclaré sa volonté d’être le nouveau président de l’IDFC. Le réseau a besoin de gens comme lui. C’est un homme passionné par le financement du développement et plein d’énergie pour promouvoir notre vision. La mission de l’IDFC a plus d’importance que jamais au regard des nombreuses crises qui traversent le monde et de la demande continue de soutenir les économies de nos pays et des pays dans lesquels nous intervenons. Rémy Rioux et ses collègues feront un travail formidable. »

À propos de l’Agence Française de Développement

L’AFD est un établissement public chargé de la mise en œuvre de la politique française de coopération. Elle agit depuis 75 ans pour lutter contre la pauvreté et favoriser le développement durable. Présente sur quatre continents grâce à un réseau de 85 bureaux, l’AFD exerce la mission que lui a confié le gouvernement français en finançant des projets et programmes de développement, contribuant à une croissance économique plus durable et partagée, améliorant les conditions de vie des populations, participant à la préservation de la planète et aidant à stabiliser les pays fragiles ou en sortie de crise. En 2016, l’AFD a consacré 9,4 milliards d’euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des Outre-mer. Afd.fr

À propos de la KfW

La KfW est l’une des premières banques de développement au monde. Avec des décennies d’expérience, elle s’engage à améliorer les conditions de vie économiques, sociales et écologiques dans le monde entier au nom de la République fédérale d’Allemagne et des Etats fédéraux. En 2016, la Kfw a financé des projets à hauteur de 81 milliards d’euros [plus de 53.000 milliards de Fcfa]. Parmi eux, 44 % ont contribué à la protection de l’environnement et à la lutte contre le changement climatique. kfw.de

À propos de l’IDFC

L’IDFC, créé en 2011, est un réseau unique de 23 banques de développement nationales et régionales du monde entier, dont 19 sont basées dans des pays en développement. Les membres de l’IDFC partagent une vision similaire de la promotion d’un avenir sobre en carbone et résilient au changement climatique, tout en continuant à réduire la pauvreté, à promouvoir le développement économique et social, et une conception juste et équitable de l’économie mondialisée. L’IDFC est le plus grand pourvoyeur de financement public vert et climat à l’échelle mondiale, avec un total de 3.000 milliards de $ US d’actifs, avec des engagements supérieurs à 630 milliards de $US par an, dont les deux tiers concernent des flux entre pays en développement. idfc.org

Contacts presse
 :

Magali Mévellec - mevellecm@afd.fr - 01 53 44 40 31
Valentin Riehm – riehmv@afd.fr- 01 53 44 62 43
Isabelle Rivière – isabelle.riviere@consultants.publicis.fr Cédric Bret - cedric.bret@consultants.publicis.fr – 01 44 82 45 44

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.idfc.org/&prev=search

http://www.lopinion.fr/edition/international/l-international-development-finance-club-23-banques-service-climat-115243

Dernière modification : 19/10/2017

Haut de page