DÉFENSE : COOPÉRATION NIGER-FRANCE

LES ÉLÈVES DE L’ÉCOLE DE FORMATION DES OFFICIERS DES FORCES ARMÉES NIGÉRIENNES (EFOFAN) S’ENTRAÎNENT AU COMBAT EN ZONE URBAINE

Jeudi 18 mai, il est 7h00 du matin à Tondibiah. Sous le soleil naissant du Niger, les élèves officiers de l’EFOFAN sont rassemblés, prêt à partir pour un exercice de combat en zone urbaine, autour de la caisse à sable représentant le terrain de leur mission. Sur certaines des maisons numérotées, le chef de section précise le volume de l’ennemi auquel ils pourraient être confrontés. Vient ensuite une répétition fictive, ou chaque action constitutive de la mission est répétée afin que tous connaissent leur place et leur rôle.

Ainsi, sous l’œil attentif du détachement des Eléments Français au Sénégal venu de Dakar réaliser cette formation, les futurs lieutenants préparent leur exercice de synthèse qui clôt deux semaines de formation à ce type d’engagement très particulier. Attentifs et curieux, les élèves ont revu les déplacements spécifiques au milieu urbain, aux niveaux individuel et collectif, et ont appréhendé toutes les difficultés de ce type de combat.

Après une heure de répétition, le moment est venu de monter dans les pickups. Approche en véhicule, mise en place d’un appui et d’une couverture, franchissement du mur d’enceinte avec une échelle, progression de maison en maison, assaut et réduction de l’ennemi d’exercice embusqué constituent le programme de cet exercice de synthèse. Bientôt, les premiers coups de feu à blanc retentissent, les premiers blessés simulés doivent être pris en charge et après une heure de combat, l’ennemi fictif se rend.

Si aujourd’hui les élèves savent qu’ils sont en exercice, tous ont conscience que demain ce combat pourrait devenir réalité, en raison des nombreuses menaces qui cernent le Niger. Les formations dispensées par la coopération française sont à ce titre particulièrement appréciées tant pour la qualité de l’instruction que pour l’expérience qu’ils transmettent aux stagiaires. Il appartiendra donc maintenant aux élèves d’entretenir ces savoir-faire lorsqu’ils rejoindront leurs bataillons en septembre.

JPEG - 36.4 ko
Entraînement à Tondibiah

Dernière modification : 08/06/2017

Haut de page