DÉCORATION

LE DIRECTEUR DU CENTRE CULTUREL FRANCO-NIGÉRIEN (CCFN) DE ZINDER
ÉLEVÉ AU RANG DE CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR

JPEG - 35 ko
L’ambassadeur de France, M. Marcel Escure, remettant les insignes de la Légion d’Honneur au directeur du CCFN de Zinder, M. Bawa Souley Kaoumi © CCFN
JPEG - 55.7 ko
Le directeur du CCFN de Zinder, M. Bawa Souley Kaoumi © CCFN

En raison du courage et du dévouement exemplaire dont il a fait preuve le 16 janvier 2015 lors des émeutes dites post-Charlie, le 27 novembre 2017, l’ambassadeur de France au Niger, M. Marcel Escure, a élevé au rang de chevalier de la Légion d’Honneur le directeur du Centre culturel franco-nigérien (CCFN) de Zinder, M. Bawa Kaoumi.

● Informé le 15 janvier 2015 que des manifestations anti Charlie allaient se dérouler à Zinder, M. Bawa décide alors de fermer le CCFN et, par mesure de précaution, demande à tout le personnel de rentrer chez lui. Le vendredi 16 janvier vers 13h30, les manifestants s’approchent de l’enceinte et commencent à jeter des pierres à l’intérieur du Centre culturel. Une foule d’une centaine de manifestants enfonce le portail d’enceinte, incendiant au passage la médiathèque qui est intégralement détruite. Et c’est un fonds de 20.000 livres qui disparaît en fumée.

● Seul face à la foule, M. Kaoumi fait rempart de son corps devant le bâtiment administratif, alors que les manifestants lui lancent des pierres et des produits incendiaires. Dans la négociation qui s’en suit avec les manifestants, sa détermination et son sang-froid pour obtenir leur départ finissent par porter leurs fruits et c’est ainsi que, grâce à son courage, il réussit à sauver une partie du site. Déterminé, il sécurise le bâtiment qui, dès le 17 janvier, est rouvert partiellement au public. Par la suite, supervisant au plus près les travaux de reconstruction de la médiathèque, ceux-ci seront terminés en moins de 15 mois et le CCFN Zindérois peut désormais reprendre le cours normal de ses activités, redevenant un espace de vie et de culture incontournable au sein de la ville de Zinder.

Fervent défenseur tant de la Francophonie que de la culture française, l’homme de terrain qu’est M. Kaoumi a œuvré avec un dévouement et une détermination peu commune pour que le plus grand nombre puisse y avoir accès. Grâce à ses qualités humaines et de partage, il a tissé un réseau social important qui permet de développer les activités et l’aura du CCFN. Aussi, comme l’a souligné l’ambassadeur de France lors de la cérémonie de remise de la Légion d’Honneur « pour les vies qu’il a sauvées grâce à sa clairvoyance et les risques qu’il a pris pour la sienne, pour son engagement à promouvoir la langue et la culture française, notre pays se devait de témoigner sa reconnaissance à Monsieur Bawa Kaoumi ».

Dernière modification : 05/12/2017

Haut de page