DÉCENTRALISATION AU NIGER

RELANCE DU CADRE DE CONCERTATION GOUVERNEMENT/PARTENAIRES SUR LA DÉCENTRALISATION

Le Cadre de concertation sur la décentralisation (CCD), instance consultative réunissant partenaires techniques et financiers (PTF) et autorités nigériennes ainsi que des représentants de la société civile, s’est réuni le 5 juillet 2018 à Niamey dans la salle du conseil du cabinet du Premier ministre, une première depuis mars 2015.

Cette réunion de haut niveau, coprésidée par le ministre d’État, M. Mohamed Bazoum, ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses, et M. Marcel Escure, ambassadeur de France au Niger et chef de file des PTF dans le secteur de la décentralisation et du développement local, a été l’occasion de faire un état des lieux quant au transfert des compétences et des ressources aux collectivités territoriales – plus particulièrement en matière d’éducation - et de faire un point d’étape sur l’opérationnalisation de l’Agence nationale de financement des collectivités territoriales (ANFICT).

■ Dans son discours d’introduction, l’ambassadeur de France a souligné l’importance d’une bonne communication concernant le calendrier des transferts de crédits aux collectivités territoriales pour permettre la bonne coordination des interventions nationales et internationales. Il a rappelé que l’ANFICT connaît depuis plusieurs années une montée en puissance qu’il convient de poursuivre pour qu’elle puisse pleinement remplir son rôle d’appui aux collectivités. Portant la voix des PTF, il a réitéré leur plein engagement auprès des autorités nigériennes pour l’approfondissement du processus de décentralisation en cours.

■ De son côté, le ministre d’État a insisté sur le fait que, le cadre normatif de la décentralisation étant désormais établi, il reste à accompagner les collectivités territoriales pour l’exercice effectif de leurs nouvelles responsabilités, en lien avec les services déconcentrés de l’État. Il a souligné le fait que les capacités du personnel administratif et technique des collectivités territoriales avaient besoin d’être renforcées et a évoqué un projet d’élaboration d’un statut général des personnels des collectivités territoriales afin de donner un cadre à cette montée en compétences.

■ Dans sa communication, M. Daouda Mamadou Marthé, ministre de l’Enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationale et de l’éducation civique a présenté ses chantiers prioritaires pour le transfert de compétences aux communes, dès la rentrée scolaire 2018-2019, notamment pour la gestion des personnels enseignants.

■ Monsieur Mohamed Abdoulaye, directeur général adjoint du Budget représentant le ministre des Finances, a retracé les mécanismes financiers permettant les transferts de ressources du niveau central aux collectivités territoriales.

■ M. Boureima Atama, directeur administratif et comptable de l’ANFICT, a fait état des avancées organisationnelles de la structure et présenté des recommandations au gouvernement ainsi qu’aux PTF pour renforcer les synergies entre leurs modalités d’appui respectives.

■ Enfin, M. Abdou Ouhou Dodo, président de l’Association des municipalités du Niger (AMN), s’est félicité de la tenue de ce CCD et a présenté le programme des Journées des communes qui se tiendront du 16 au 18 juillet 2018 à Agadez.

Les nombreux échanges établis entre les participants auront permis d’apporter des précisions très utiles sur les interventions des différents acteurs tant nationaux qu’internationaux. Et, en conclusion, le ministre d’État a insisté sur le changement de paradigme à l’œuvre : cette session du CCD acte en effet le passage à un niveau opérationnel du cadre de concertation qui - au fur et à mesure du transfert progressif des compétences et des ressources aux communes et régions nigériennes - devient un espace de dialogue pour trouver des réponses communes aux défis posés par la décentralisation au Niger.

JPEG - 68 ko
De droite à gauche : M. Daouda Mamadou Marthé, ministre de l’Enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationale et de l’éducation civique - M. Waziri Maman, ministre des Domaines, de l’urbanisme et du logement - M. Mohamed Bazoum, ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses - M. Marcel Escure, ambassadeur de France au Niger - M. Franck Haaser, conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France – M. Nils Wortmann, chargé d’affaires à l’ambassade d’Allemagne au Niger - M. Franck Leroy, chargé de projets auprès de l’Agence française de développement (AFD) au Niger.
JPEG - 70.2 ko
M. Mohamed Bazoum, ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses et M. Marcel Escure, ambassadeur de France au Niger.
JPEG - 83.9 ko
Vue d’ensemble des participants

Dernière modification : 20/08/2018

Haut de page