Cadres de l’administration nigérienne : accès aux écoles françaises du service public

Le mardi 19 novembre, l’Ambassade de France a organisé un examen probatoire pour l’accès à l’École nationale des finances publiques (ENFIP) qui offre une vingtaine de places au sein de sa formation initiale aux auditeurs étrangers francophones.
JPEG

25 candidats des administrations nigériennes des Impôts (DGI) et du Trésor public (DGTCP) ont ainsi composé sur des sujets comportant un QCM (questionnaire à choix multiples), la rédaction d’une note de synthèse (tronc commun) ou une épreuve d’informatique (pour les candidats analystes)

JPEG

La matinée a été ouverte par M. Christophe Reilhac, conseiller adjoint de coopération et d’action culturelle, qui a félicité les candidats pour leur motivation à se perfectionner dans le cadre de la formation continue proposée par les écoles françaises.

- Un autre examen sera prochainement organisé pour des candidats douaniers souhaitant intégrer l’Ecole nationale des Douanes (END) de Tourcoing.

Les heureux candidats reçus se verront proposer une scolarité en France pour l’année 2020/2021.

Pour 2019/2020, dix cadres de l’administration nigériennes bénéficient d’une formation longue à l’ENFIP (2), à l’END (2), à l’université Paris-Dauphine en master fiscalité (2), aux cycles internationaux de l’ENA (3), et à l’université d’Auvergne – Clermont-Ferrand –master gestion des politiques économiques (GPE du CERDI) (1), avec la totalité des frais pédagogiques pris en charge ainsi que, dans la plupart des cas, une bourse complémentaire du gouvernement français.

© Ambassade de France au Niger

Dernière modification : 22/11/2019

Haut de page