COOPÉRATION DE DÉFENSE NIGER-FRANCE

L’ÉCOLE DU PERSONNEL PARAMÉDICAL DES ARMÉES DE NIAMEY (EPPAN) CRÉE UNE TROUSSE INDIVIDUELLE DE PREMIER SECOURS DESTINÉE AUX SOLDATS DES FORCES ARMÉES NIGÉRIENNES

La trousse individuelle du combattant nigérien puise ses origines dans une volonté de réponse locale et autonome face à un constat : les militaires nigériens sont de plus en plus engagés dans la lutte contre le terrorisme et, malgré un équipement de guerre approprié, la mortalité évitable demeure trop élevée. Le déficit en matériel individuel de sauvetage immédiat et la formation à la médicalisation des forces en contact sont parmi les facteurs pouvant expliquer cet état de fait. Outre la coopération déjà apportée par la France au niveau d’opérations de formation, l’élaboration conjointe de cette trousse se veut être une contribution au déficit constaté.

Depuis plusieurs années, l’EPPAN - École soutenue par la coopération de Défense française - forme des infirmiers militaires nigériens ou étrangers. Cependant, face aux défis représentés par les évolutions de l’enseignement de la profession d’infirmier militaire, l’École a créé cette année un département de recherche et développement qui mène un certain nombre d’investigations quant aux solutions à apporter aux problématiques rencontrées par les soldats sur les théâtres d’opérations.

C’est ainsi que deux réformes à vocation pédagogique ont été mises en œuvre :

■ La première fut la création d’une cellule de formation à la médicalisation de l’avant. Créée en 2017, elle a déjà formé plus de 250 formateurs et secouristes, développé des modules de formation, élaboré une doctrine du sauvetage au combat et conçu des outils audiovisuels destinés à la pédagogie appliquée à la médicalisation des forces en contact.

Les gestes de premier secours en cinq phases :

JPEG - 70.7 ko
Gestion des hémorragies
JPEG - 29.3 ko
Gestion des voies aériennes
JPEG - 69.8 ko
Gestion de la respiration
JPEG - 78.6 ko
Immobilisation de fortune
JPEG - 72.7 ko
Gestion du compte-rendu

■ La seconde fut la création d’une sacoche individuelle du combattant, équipement indispensable, destiné à la mise en œuvre des premiers secours par chaque combattant. Créée en mars 2018, cette sacoche ‘’franco-nigérienne’’ est entièrement fabriquée par une société locale qui met en avant le savoir faire des artisans nigériens. Testée sur le terrain lors de l’exercice « Flintlock » 2018, elle a vocation à dépasser le strict emploi militaire, permettant l’efficacité des primo-arrivants sur un afflux massif de blessés (attentats, accidents de la voie publique, etc.). C’est dans cette optique que la trousse a été présentée au ministre de la Santé publique.

Composition de la trousse fabriquée au Niger

 Deux garrots prototypes mis au point à l’EPPAN ;
 Deux pansements compressifs de fabrication locale ;
 Deux écharpes ;
 Deux paires de gants.

PNG

● Des vidéos de présentation de la trousse ont été réalisées en langues haoussa et djerma.

● Le coût de production de cette sacoche équipée, entièrement fabriquée au Niger, s’élève à 15.000 Fcfa alors qu’il faudrait compter environ 40.000 Fcfa pour un produit équivalent commandé en France, auxquels s’ajoutent les frais de transport.

L’EPPAN, institution militaire à vocation santé, s’implique avec succès dans la recherche de solutions locales aux problématiques opérationnelles actuelles des soldats des Forces armées nigériennes. Ces deux innovations constituent une première étape dans la démarche de service et de soutien du soldat, propre au service de Santé des armées.

Dernière modification : 19/06/2018

Haut de page