CINÉMA

Un jeune cinéaste nigérien admis à l’université d’été de la Fémis (École nationale supérieure des métiers de l’image et du son)

Paris, du 23 mai au 21 juillet 2017

M. Bakabe Abdoul Moumouni - JPEG

M. Bakabe Abdoul Moumouni a été sélectionné pour représenter le Niger à l’université d’été de la Fémis, du 23 mai au 21 juillet 2017.

Ancien étudiant de l’Institut de formation aux techniques de l’information et de la communication (IFTIC) de Niamey - dans la filière production et réalisation - M. Bakabe poursuit actuellement ses études au département des Lettres, arts et communication de l’université Abdou Moumouni, dans la section ‘’Art du spectacle, médiation culturelle et valorisation du Patrimoine’’.

L’université d’été de la Fémis réunit pendant deux mois à Paris une quinzaine de stagiaires francophones - étudiants en cinéma et jeunes professionnels - venus du monde entier (hors Union européenne), qui souhaitent se perfectionner dans le domaine du cinéma documentaire. Cette session intensive, assortie d’exercices pratiques, les fait progresser dans leur démarche d’auteurs grâce notamment à un court métrage documentaire d’une dizaine de minutes qu’ils réalisent dans un contexte professionnel. La résidence comporte également de nombreux visionnages de films ainsi que des rencontres avec des cinéastes.

Pour mémoire : placée sous la tutelle du ministère français de la Culture et de la communication ainsi que sous celle du Centre national de la cinématographie (CNC), la Fémis a vu le jour en 1986 pour remplacer l’Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC). Elle est la principale école de cinéma en France et l’une des réputées au monde.

Lors des précédentes éditions, plusieurs candidats venus d’autres pays ont pu bénéficier de cette formation, participant à des échanges de haut niveau, profitant de la présence d’experts et d’une pédagogie permettant une réelle prise en main des différents outils disponibles pour les réalisateurs.

Dernière modification : 29/05/2017

Haut de page