Appui à la société civile nigérienne – matinée d’échanges entre les 13 organisations de la société civile bénéficiaires du fonds PISCCA 2019

Le jeudi 17 juillet 2019 s’est tenue au Centre culturel franco-nigérien (CCFN), la première rencontre entre les organisations de la société civile (OSC) soutenues dans le cadre du fonds PISCCA (Projets innovants des sociétés civiles et des coalitions d’acteurs).

Le fonds PISCCA constitue le principal outil d’appui aux organisations de la société civile (OSC) du Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Niger. Il est destiné à renforcer les capacités de la société civile, à promouvoir l’autonomisation économique et soutenir la promotion des droits des femmes.

C’est dans ce cadre que 13 associations et structures de l’économie sociale et solidaire ont été sélectionnées par appel à projets pour bénéficier d’un accompagnement pendant 12 mois}. Outre un cofinancement de leur projet pour un montant maximum de 25 000 000 FCFA maximum, les structures bénéficient d’un renforcement de leurs capacités. A l’occasion du lancement du PISCCA 2019, un Espace société civile (ESC), logé au sein du CCFN, a été mis en place. Depuis la phase d’instruction des projets, jusqu’à la mise en œuvre des activités, l’ESC est un lieu ressource pour les porteurs de projet. En plus de l’appui-conseil dispensé au cours de rendez-vous individuels, cet espace propose des formations en méthodologie de gestion de projet aux OSC (une première formation sur les fondamentaux du document projet a déjà été réalisée lors de la phase d’instruction pour les 24 OSC présélectionnées).

JPEG - 249.1 ko
Les représentants des 13 structures lauréates de l’appel à projets PISCCA 2019

Destinée à favoriser la mise en réseau des structures bénéficiaires du PISCCA, cette journée a permis aux participants de présenter leur projet respectif, de renforcer les synergies entre leurs initiatives et de partager des bonnes pratiques en matière de gestion de projet. Les échanges ont également permis de cibler les besoins et les attentes des porteurs en matière d’accompagnement au renforcement de leurs capacités.

La rencontre a été co-animée par le Centre d’Investigation pour le Développement Durable (CIDD), chargé du suivi terrain des projets et de l’accompagnement technique des porteurs, le chargé de mission société civile de l’Ambassade de France et la chargée d’accompagnement société civile du CCFN. Etait également présent le CIPMEN (Centre d’incubation des petites et moyennes entreprises au Niger) qui accompagne certains porteurs. Les porteurs de projets se retrouveront au mois d’août pour une formation sur les outils de suivi et de reporting.

Liste des OSC sélectionnés à l’issue de l’appel à projets :

Thématique « Environnement » :

- ONG COGEZOH (Contribution à la gestion des zones humides au Niger) : « Un village, une pépinière de baobab »
Ce projet repose sur l’accompagnement de groupements de femmes dans la préservation des baobabs, leur transformation (séchage des feuilles) et leur commercialisation, source de revenus pour les bénéficiaires. Les femmes membres du groupement bénéficieront de formations en gestion de pépinières, d’équipement matériel et prendront part à des campagnes de sensibilisations sur les règles en vigueur au sein du Parc du W, zone d’intervention du projet.

- ONG ATPF (Aménagement des terroirs et productions forestières) : « Projet de renforcement de l’autonomisation des femmes par le développement de la chaine de valeur ajoutée « Feuilles séchées de baobab » dans les communes de Kouré et Dantchandou »
Complémentaire de la précédente initiative, ce projet contribuera à appuyer des groupements de femmes dans le séchage, le conditionnement et la vente de feuilles de baobab, facteurs d’autonomisation économique. Le projet intègrera également des activités en lien avec la gestion durable de cette ressource. La proximité thématique des projets d’ATPF et COGEZOH offrira un terrain propice au renforcement des synergies entre ces deux structures, un objectif central de ce FSPI.

- ONG JVE (Jeunes volontaires pour l’environnement) : « Autonomisation et Mentorat des Femmes Fumeuses de poisson de la vallée du fleuve Niger »
Ce projet consiste à renforcer les capacités de 50 jeunes artisans (y compris des femmes) en fabrication de fours améliorés, à renforcer les capacités techniques et organisationnelles de 120 femmes actives dans le fumage de poisson sur l’utilisation des fours améliorés (fours utilisant la balle de riz comme combustible alternatif au bois) et à initier un programme de mentorat pour améliorer.

©Ambassade de France

Dernière modification : 24/07/2019

Haut de page