Ambassade de France au Niger : FAQ – Appels à projets « Expression citoyenne » et « PISCCA »

JPEG

APPEL A PROJETS PISCCA

Les activités de renforcement de capacités prévues par le fonds PISCCA s’adressent-elles aux porteurs de projet ou aux bénéficiaires des projets ?
Les structures lauréates de l’appel à projets PISCCA seront amenées à suivre un programme de renforcement de capacités. Ce programme, relatif à la maîtrise du cycle de projet, s’adresse aux responsables des structures uniquement (président de l’ONG, chargé de projet, comptable…). Les éventuelles activités de renforcement de capacités à destination des bénéficiaires doivent donc être intégrées dans les budgets des projets et être mises en œuvre directement par l’ONG ou un prestataire externe.

Un cofinancement de 15% est-il obligatoire si mon projet fait moins de 25 000 000 FCFA au total ?
Quel que soit le montant total du projet, un cofinancement de 15% sera demandé. Les projets valorisant des cofinancements au-delà de la limite des 15% seront privilégiés.

Est-il possible d’effectuer des financements en cascade avec une subvention PISCCA ?
Il n’est pas possible d’effectuer des financements en cascade. A titre d’exemple, si vous souhaitez renforcer les capacités matérielles de groupements de femmes, il ne vous sera pas permis d’effectuer des transferts financiers directs. L’OSC dont vous êtes membre pourra en revanche effectuer des achats au nom du groupement et procéder à une remise de matériel.

Y’at-il une durée minimale imposée aux projets ?
Il n’y a pas de durée minimale imposée. L’Ambassade recommande cependant aux structures de proposer les projets les plus longs possibles (8 mois maximum pour cet appel à projets) afin d’envisager une planification, une mise en œuvre et un compte rendu dans des conditions sereines.

Certaines zones géographiques sont-elles prioritaires ?
Il n’y a pas de zone géographique prioritaire. L’Ambassade de France accordera cependant une attention particulière à votre capacité à démontrer votre connaissance de la zone d’intervention de votre projet. Les aspects liés à l’insécurité devront évidemment être pris en considération par les porteurs de projet, notamment en termes d’accès au terrain.

APPEL A PROJETS EXPRESSION CITOYENNE

Faut-il impérativement prévoir des activités dans les CCFN et Alliances françaises ?
Non. En cas de projets dans l’une ou plusieurs des villes où est implanté le réseau culturel franco-nigérien (Niamey, Zinder, Maradi, Agadez), il est conseillé de prendre attache avec les CCFN et Alliance française pour y tenir des activités. Les projets prévoyant des activités en-dehors de Niamey seront valorisés.

Peut-on postuler aux deux appels à projets Expression citoyenne et PISCCA ?
C’est possible, mais il est recommandé de bien prendre connaissance des termes de références des deux appels à projets, qui n’ont pas les mêmes lignes directrices. En aucun cas une organisation ne pourra être retenue dans le cas des deux appels à projets.

Une OSC qui n’a pas encore d’expérience peut-elle postuler ?
Les OSC de création récente devraient se tourner en priorité vers l’appel à projets Expression citoyenne. Dans tous les cas, il est nécessaire que l’OSC soit officiellement reconnue depuis au moins six mois (un an pour PISCCA), acte de reconnaissance officiel à l’appui (le récépissé de demande de reconnaissance seul ne suffira pas).

© Ambassade de France au Niger

Dernière modification : 20/01/2020

Haut de page