APPEL À CANDIDATURES

JPEG
BOURSES DE MOBILITÉ DE LA COOPÉRATION FRANÇAISE

- POUR LES ENSEIGNANTS CHERCHEURS JUNIORS DES UNIVERSITÉS DE TAHOUA, DIFFA, TILLABÉRI, AGADEZ, ZINDER, MARADI ET DOSSO -

Dans le cadre de la coopération universitaire Niger-France, les universités de Tahoua, Diffa, Tillabéri, Agadez, Zinder, Maradi, Dosso, et l’ambassade de France lancent un appel à candidatures pour le programme de bourses de mobilité enseignants chercheurs juniors 2018.
La bourse permettra aux lauréats (un par université) d’effectuer une mobilité de 3 mois dans une institution française d’enseignement supérieur et/ou de recherche dans la perspective de production d’un article scientifique ou de la préparation d’un projet de coopération (type Erasmus +).

Critères d’éligibilité :
■ La mobilité doit être effectuée entre le 1er septembre 2018 et le 1er janvier 2019 (bourse de 3 mois).
■ L’enseignant-chercheur doit être rattaché statutairement à l’institution qui présente son dossier et être âgé de moins de 40 ans au 1er septembre 2018.

Critères d’évaluation :
■ Qualité du parcours académique et scientifique du candidat, la revue ciblée pour publication ou la pertinence du projet de coopération.

Modalités de candidature :
■ Le dossier doit être déposé avant le 29 juin 2018 auprès du recteur ou du vice-recteur de l’université d’exercice.
■ Les résultats de l’appel à candidatures seront transmis aux candidats à l’issue du comité de sélection qui aura lieu le 6 juillet 2018 à l’ambassade de France. Il sera composé des recteurs (ou de leur représentant) de chaque université et ainsi que du conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade et de l’attaché de coopération scientifique et culturelle.

Pièces à fournir :
■ Un CV détaillé et actualisé à la date de la soumission ;
■ Une photocopie conforme des diplômes obtenus ;
■ Un projet d’article recherche détaillé (2 à 3 pages) incluant un résumé de l’article et la revue envisagée pour publication ou le texte de présentation du projet de coopération.
■ Une lettre de motivation ;
■ La lettre d’accueil de l’institution française ;
■ Une lettre du recteur de son institution de rattachement, attestant que l’enseignant-chercheur candidat peut se libérer durant la période envisagée pour la mobilité.
Nota bene : Seuls les dossiers complets seront examinés / Chaque université pourra présenter au maximum trois candidatures / Une attention particulière sera portée aux candidatures féminines.

Dernière modification : 23/04/2018

Haut de page